ecrire sur des photos

Publié le 19 Mai 2021

 

Que racontent les images de nos rues ?

Écrivez une histoire en prose ou un poème en utilisant une ou plusieurs œuvres du street-art proposées dans les bandes d'images.

 

Cliquez sur les bandes de photos pour les agrandir

TRANSCRIPTION STREET-ART
TRANSCRIPTION STREET-ART
TRANSCRIPTION STREET-ART
TRANSCRIPTION STREET-ART
TRANSCRIPTION STREET-ART
TRANSCRIPTION STREET-ART
TRANSCRIPTION STREET-ART

 

~~~~~~~~~~~~~~

LES TEXTES

Voir les commentaires

Rédigé par Atelier Ecriture

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0

Publié le 19 Mai 2021

MOND

Edmond, un garçon de six ans, naquit avec à la main une malformation, autrement dit un moignon. Il s’escrimait avec obstination pour tenir de cette main un crayon. Il arriva à une certaine précision car il avait un don. A toutes occasions, il griffonnait sur papiers, cartons, chiffons et même cloisons. D'abord à tâtons, puis avec plus de conviction, ses traits se précisaient en des combinaisons de bons tons. De brouillon en champion, il en vint à l'aquarelle en changeant d'horizon, puis l’acrylique et l'huile lui donnèrent plus de satisfactions. Par ambition, pour faire connaître son nom, à la morte saison, il tagua des portions de murs d'une prison. Fanfaron, il peignit des paillassons devant les perrons de magasins afin que les plantons en faction incitent les clients à s'essuyer les arpions. Il dessina sur le trottoir du goudron en fusion : l'illusion était telle que les piétons repartaient à reculons. Par dérision, il signait « Mond » ses compositions, tronçon de son prénom. Sans piston, grâce à la profusion de son écusson, il fut enfin connu et reconnu comme un artiste de la rue dans toute la région.

 

Louis

Voir les commentaires

Rédigé par Louis

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0

Publié le 15 Mai 2021

L’AMOUR TOUJOURSL’AMOUR TOUJOURSL’AMOUR TOUJOURS

                                                    Je t’aime, tu sais

                                                    Attend, je mets mon masque

                                                    Des bisous, des bisous …

                                                    Notre amour, masque fleuris

                                                    Rien n’est impossible, pour nous !

 

                                                    Je t’envoie mon cœur

                                                    Ma grand-mère, je pense à toi

                                                    Le bonheur, il part

                                                    Le vaccin vaincra l’absence

                                                    Cœur s’envole, attrapez le …

 

                                                    Voilà cœur, encore

                                                    Salut, un check patte à main

                                                    Pensez, nous aussi

                                                    Taureaux, chiens, chats, poules, cochons

                                                    Le Covid ou pas !!!!!!!

 

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0

Publié le 15 Mai 2021

QUITTER L'AUTOROUTE..

 

Quitter l’autoroute de la pensée unique

En imprégnant son esprit de musique

Remettre l’acquis en question

Abattre du cœur le bastion

S’égarer dans les méandres des synapses négligées

Pour permettre enfin à la pensée de voyager

S’aventurer dans les limbes de l’esprit

Pour oublier ainsi ce qu’on a appris

Bousculer tous les neurones

Pour qu’autrement ils s’ordonnent

Inverser l’ordre du monde

Accueillir des nouvelles ondes

Recycler l’improbable

Inventer une nouvelle fable

Pour que rayonne sa grandeur

Placer au centre le cœur

Et l’amour en apothéose.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Iliola

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0

Publié le 14 Mai 2021

 

                                                                                                 

                                                                                           Street flop

 

 

Dans cette usine désaffectée au ventre creux,

des quiproquos couchent la Société à même le parterre

comme on allonge un rictus pour le rendre plus laid.

 

Des tracés dégoulines les couleurs, sur des torses bombés

qui s'éclatent sur les voisins en cloque.

 

Oiseaux de nuit, ces voleurs d'espace n'en finissent pas

de cracher leurs cauchemars et fatigue les patiences.

 

Dans les courants d 'air des squats caféine

les yeux presbytes trop tôt et les iris ne font pas des fleurs.

 

A cause des images décadentes pleines de grasse,

vomissons toutes ces tranches de l'art, mon cochon.

 

 

                                                                           Dany - L

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Dany-L

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0

Publié le 13 Mai 2021

NON NE PLEURE PAS PETITE FILLE

Non ne pleure pas petite fille

 

Je vais le rattraper ton ballon rouge

Regarde comme dans le soleil il brille

Il danse avec le vent il bouge

Il s’est envolé

Il s’est échappé

Ne pleure pas petite fille

Regarde, il s’est accroché à la brindille

On va le récupérer

Tu pourras la signer

En écriture ronde

Ta lettre d’amour pour le monde

Tu as vu ton ballon est devenu un cœur

Qui bat au rythme du bonheur

Laisse-le partir

Le monde est son avenir

Dans le ciel d’azur

Son terrain d’aventure

En compagnie des nuages

Il emporte ton message

Ton petit mot, ton image

Destiné aux enfants sages

 

Non ne pleure pas petite fille

J’aime quand tu souris

Et que tes yeux brillent

Sous le soleil de ta vie

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0

Publié le 13 Mai 2021

MON DIEU..

Oh mon Dieu, vous avez remarqué dans cette rue

Je suis sûr que personne ne l’a vu

Peindre sa façade en bleue

Mon dieu que c’est ennuyeux

Quelle faute de goût !

A-t-il voulu rendre jaloux

 

Picasso et sa période

Juste avant l’exode

Maxime Le Forestier

Et sa maison accrochée

Imiter Klein

Il s’est trompé de teint

Ce bleu particulier

Souvent copié jamais égalé

Copier matisse

Comme ses vagues de Nice

Ou alors Vincent van Gogh

Dans sa nuit étoilée

Comme sur un catalogue

De papier glacé

 

Pour moi c’est du snobisme

Je sens votre scepticisme

Vous pouvez me croire

Je ne fais jamais d’histoire

Oh mon dieu, vous avez remarqué

Comme je suis mal coiffée

Je suis sûr que personne n’a vu….

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0

Publié le 13 Mai 2021

ALLONGÉ

Allongé

Même sur un bord de quai

Un livre dans les mains

Tu vois je suis bien

Je laisse les mots envahir mon imaginaire

Je pars vers un monde de mystère

Ou la couleur l’emporte sur le gris et blanc

Comme quand j’étais enfant

Quand je partais à l’aventure

Vers le monde du futur

Où j’imaginais des histoires

Pour ne pas avoir peur de la nuit noire

Alors allongé la sur le bord du quai

Je pars je me laisse rêver

A un monde tout en couleur

Qui rime avec bonheur

 

J’écoute de la musique

Rap ou symphonie classique

Qu’importe le tempo

J’en oublie le laid pour le beau

Allongé, même sur un bord de quai

Je continue de rêver

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0

Publié le 10 Mai 2021

STREET-ART - CORPS SILENCIEUX

Les doigts sur la bouche..

Les mains sur la tête…

Les mots cœur enfouis dans la gorge.

Le temps qui passe, une allure de raison. La musique en silence.

Miss tic n'en a cure.

Le ciel bleu pour horizon.

Les berges du désir.

Elle écoute avec les yeux, parle avec les mains. Au bout du rêve.

Un livre au bout du bras. Et des Pages Blanches.

Banksy Romeo joue du banjo, au pied d'une Juliette un tantinet distraite.

Une histoire de vie, une mélodie.

Les graffitis de la survie.

Une pression furtive sur la carapace humaine, et les couleurs se dévoilent, éclatent et se fragmentent..

Roméo, marin indiscret en quête de secret, rêve d'une princesse asiatique en voyage sur les ailes d'un héron..

Princesse au petit pois pour batracien gonflé...

Juliette perchée là-haut sur son balcon, lui jette des fleurs sauvages, ajuste ses verres rouges à rayon X.. la vision du futur aux relents du passé.

C'est l'histoire sans fin.

La petite fille au ballon rouge plein de billevesées, les chaussures bien cirées qui voudraient s'envoler. Elle sait jouer au cerceau avec un pneu crevé.

Le cycle à recycler. Un cirque permanent, et... La caravane passe.

Les briques rouges de billevesées.

La princesse au sang noble, s'amourache d'un déclassé. Au coin d'une rue furtive.

Black Power et destinée. Un chien fou sous scellé, en carrosse exotique.

Des briques et du toc...

Cinéma permanent.. Reste à voir.. qui porte la moustache !

Le cador vole au vent, passe-muraille de pacotille, pachyderme indolent..

Lui se lève et répète les mêmes chaînes couleur bonbon, surpris d'être surpris.

Pourtant...

Au coin d'une rue furtive, les ombres s'enlacent, chapeau bas et fleur de pétales, sous l'œil malice du miauleur averti.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Nadine

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0

Publié le 10 Mai 2021

 

 

Ses lunettes aux verres rouges déforment la réalité. L’un des verres est barré d’une croix en forme de X, condamnant l’œil à une vision confinée des choses. Un monde étriqué et immobile. Lunettes carcan, horizon étroit…

 

 

Mais un jour, à l’angle d’une rue, elle ose laisser son regard passer par-dessus ses aliénantes lunettes. Stupéfaction !

Sa bouche s’ouvre sur un cri muet, ses mains entourent son visage, le monde est vaste, la magie court sur les murs.

Qu’a-t-elle vu dans cette rue déserte ?

Peut-être cette délicate japonaise au kimono rouge volant sur le dos d’un héron pour apporter un message ? Un emaki, dans sa main, s’est déroulé et flotte au vent…

 

 

Un kimono rouge –

Le héron vole pour la dame

et son emaki

 

Ou peut-être est-ce cet homme qui arrache le mur pour libérer les couleurs emprisonnées ?

La gaîté du monde qui ne demande qu’à exploser, libérée, délivrée… Des formes abstraites à interpréter selon son bon vouloir, un méli-mélo chatoyant, virevoltant, une valse étourdissante d’émotions enfouies éclatant dans l’or du jour… ?

 

A moins que ce ne soient ces musiciens, sous le balcon de la dame en noir… ?

Musique silencieuse sur le mur bariolé, à écouter dans sa tête…

Imagine, imagine...

Les notes, grelots minuscules et nacrés, bondissent, sautillent d’une corde à l’autre, s’irisent en arc-en-ciel d’aigus, dégringolent en délicates gouttelettes. La musique, légère comme une brise d’été, s’égrène en clapotis de notes-perles dans les rues de la cité.

 

Savoir regarder, écouter, inventer…

Lever les yeux des smartphones pour se connecter au monde…

Prendre le temps de l’ennui, immobile sur le mur, pour ne rien perdre de la vie… pour ne rien perdre de soi-même...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Mado

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0