oulipo

Publié le 20 Juin 2021

 

LE RÉCAPITUL

Le récapitul est un poème à forme fixe.

Six strophes de six vers plutôt longs (i. e. à partir de 13 syllabes), comptés réguliers et égaux.
Entre chaque strophe un vers donne, en forme de liste, six mots. Chacun d’eux est emprunté à chacun des vers de la strophe précédente.
Au bout des six strophes, un vers vient conclure.
Les vers ne riment pas.

https://oulipo.net/fr/contraintes/recapitul

Le petit récapitul portatif donne trois strophes de trois vers de neuf syllabes, la liste se limitant alors à trois mots.

https://oulipo.net/fr/contraintes/recapitul

Voir les exemples dans le lien ci-dessous :

Atelier :

Rédiger un récapitul ou un petit récapitul sur le sujet de votre choix.

 

 

LES TEXTES

 

Voir les commentaires

Rédigé par Atelier Ecriture

Publié dans #Oulipo

Repost0

Publié le 20 Juin 2021

 

Le jour se lève à pic pour remplacer la nuit qui s'en va.

La mer étale se confond avec le ciel bleu pastel.

Les montagnes alentour se réveillent sous la brise.

Les mouettes plongent dans l'eau recherchant leur déjeuner.

Certains pointus reviennent de la pêche au lamparo.

Aperçue succincte d'un jour dans la cité niçoise.

Jour, mer, montagnes, déjeuner, pêche niçoise.

 

Le mois d’août est propice pour s'abandonner à la flemme.

Les journées raccourcissent sapant un moral en berne.

Les louves à l’affût traquent les brebis à l'estive.

Aidés des chiens les bergers soucieux surveillent les troupeaux.

Heureusement que cette année les beaux jours persistent.

Le mois d'octobre verra le manège des hélicoptères.

Propice, sapant, affût, soucieux, beaux jours, hélicoptères.

 

Que font les enfants lors de toutes vacances scolaires ?

Devoirs de vacances, centres aérés et farniente.

Pendant ce temps-là, la Méditerranée se prélasse

A deux pas, joue avec les galets, chantée par G Bécaud.

Et moi sur ma bicyclette je gravite les sommets.

Que la vie est belle quand on a un vélo et santé.

Vacances, farniente, prélasse, Bécaud, sommets, santé.

 

Confis, déconfis, reconfinés, combien de fois le mot

Con... Contrits, je confirme continuellement qu'on l'est.

Je ferme cette parenthèse qui n'a pas lieu d'être.

Ne pas m'aventurer sur des sujets déjà débattus.

Le Mont Chauve à deux pas, si près, si haut, pourtant esseulé,

Piton où la vue sur mer est à cent quatre vingts degrés.

Combien, contrits, parenthèse, sujets, chauve, degrés.

 

La nature est ce qu'elle est, bienfaisante, grave, elle est : nature !

Sternes et rieuses, mouettes de Méditerranée.

Encore, toujours, les bergers et les loups qui s'affrontent.

La chèvre se substitue à la grue indisponible.

Les vieilles bugadières remplaçaient les ratons laveurs.

Et pendant ce temps-là, l'automne jaunissait les fourrés.

Grave, rieuses, toujours, chèvre, ratons, automne.

 

S'il est vrai que les écrits restent, je vais revoir ma copie.

Mettre, remettre sur un autre métier mon ouvrage.

Futile, futile, et peut-être aussi inutile.

Sur le balcon le chaud soleil ravage mes deux plantes.

Puis vient minuit, et la moiteur de la nuit m'indispose.

Ventilateur au top, une amélioration sensible.

Écrits, métier, futile, balcon, nuit, sensible.

 

J'essaie de chasser le naturel, il revient au galop.

 

LOUIS

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Louis

Publié dans #Oulipo

Repost0

Publié le 11 Juin 2021

 

Pourquoi le temps qui passe ne compte

Pas sur les doigts de nos deux mains

Il aurait pu s’arrêter à dix

Pour nous faire passer à demain

(Temps, main, dix, demain)


 

L’horloger l’ami de saint Pierre

Lui qui garde le trousseau de clefs

Pour changer les heures de l’été

Multiplier par dix c’est aisé

(Horloger, trousseau, été, multiplier)


 

Il a fallut pourtant s’adapter

Le soleil maître artificier

A décider que pour la terre

D’accorder vingt-quatre heures pour danser

(Adapter, soleil, terre, danser)


 


 

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Publié dans #Oulipo

Repost0

Publié le 8 Juin 2021

 

Les voitures roulent trop vite

Les cyclistes sont en grand danger

Les piétons sur trottoir sont sereins

 

(voitures cyclistes, piétons.)

 

L'orage arrive bruyamment

La pluie drue et le vent s'accouplent

Les pauvres terriens en pâtissent.

 

(orage, drue,terriens.)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Louis

Publié dans #Oulipo

Repost0

Publié le 8 Juin 2021

                                                                           Ce jour, allant à la librairie

 

                                                                           pour oublier toutes mes pensées

 

                                                                           et pouvoir retrouver mon âme.

 

                                                                           ( librairie, pensées, âme)

 

 

                                                                           Bonjour, comment ça va aujourd’hui

 

                                                                           Bien, je le pense, que de temps perdu

 

                                                                           Les acheteurs sont au rendez-vous.

 

                                                                           (aujourd’hui, temps, rendez-vous)

 

 

                                                                           Ce jour, nos chineurs sont de retour

 

                                                                           Le soleil se met  de la partie

 

                                                                           Des livres, disques, bonne journée.

 

                                                                           (chineurs, soleil, bonne journée)

 

 

                                                                          Les vide-greniers sont de retour…..

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique

Publié dans #Oulipo

Repost0

Publié le 7 Juin 2021

 

Rab de rêve à l'orée de l'année

École d'autonomie versatile

Cache-cache inducteur, trace alerte..

Rêve d'autonomie.. inducteur

Amour logorrhée au rythme rock

Photos aphasiques, flegme trompeur

Illusoire désir en strophe saphique

Amour, photos et désir..?

Tâcher d'extraire pure quintessence

Une ubuesque supposition

Lac de signes, ou Magic urban graff

Extraire supposition : graff !

 

Écrire, comme un langage capital

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Nadine

Publié dans #Oulipo

Repost0

Publié le 7 Juin 2021

 

Ce matin elle crache : plus d'encre.

Est-ce la noire ou la couleur ?

 Où est la nouvelle cartouche ?

 

(cartouche noire plus)

 

Des doigts intelligents opèrent

pour la nourrir pro dans son antre

et calmer sa fin, deux cent pages.

 

(opèrent cent fin)

 

A la caresse du doux rouleau

la page vierge et nue tuera

le beau verso du boustrophédon.

 

(beau verso nu)

 

  On a l impression d’un déshabillé.

 

-------------------

le boustrophédon :

une manière de fonctionner des têtes d'imprimante,

lorsqu'elles sont capables d'imprimer

dans les deux sens de déplacement du chariot.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Dany-L

Publié dans #Oulipo

Repost0

Publié le 6 Juin 2021

 

Le défi du jour, c’est d’écrire un Récapitul,

six strophes sur un sujet, je n’ai aucune idée !

J’ai fait le tour de la question sans trouver de réponses.

La première strophe patauge dans un néant

dont je ne saurai jamais émerger, le trou noir…

ou plutôt la page blanche qui me nargue bien !

 

Défi – sujet – réponses – néant – trou – page

 

La deuxième strophe s’ouvre sur une question :

Où se cache donc cette fichue inspiration ?

J’ai beau chercher, j’ai le teston en ébullition,

mais pas de traces d’une muse ici ou là…

Mon encéphalogramme poétique est à plat !

Comment faire pour me sortir de cette impasse ?

 

Question – inspiration – ébullition – muse – poétique – impasse

 

Pourtant les sujets sont nombreux sur notre monde,

Mais j’ai l’impression que tout a été déjà dit,

Le plagiat me guette, la redondance me poursuit

A l’écriture maîtrisée se substitue pandémie de clichés

Le mot juste s’est envolé vers d’autres contrées

inaccessibles… Je suis désemparée par mon incapacité !

 

Sujets – impression – redondance – clichés – envolé – incapacité

 

Je dois me ressaisir, mener à bien ce défi

car je suis déjà arrivée à la quatrième

et je n’ai encore rien raconté d’intéressant...

Tu parles d’un Récapitul drôlement chiant !

Il ne me reste que deux vers pour trouver l’idée,

et non, c’est terminé, je dois récapituler.

 

Ressaisir – quatrième – raconté– chiant – vers – récapituler

 

Et voici la cinquième strophe, en espérance

d’accoucher d’un concept un peu plus original.

C’est mal parti, trois vers sont déjà écrits… et rien !

Lecteur, si tu es toujours là, reste bienveillant :

l’exercice est difficile, je m’y perds souvent

à compter sur mes doigts le nombre de syllabes,

 

Espérance – concept – rien – lecteur – exercice – compter

 

car il y en a bien treize dans chacun des vers ;

ce sont peut-être ces calculs qui m’ont empêchée

de concevoir l’idée qui aurait illuminé

de sa grandiose beauté ce malheureux poème.

Faut bien trouver quelques excuses à mes faiblesses,

mais en réalité, je n’ai vraiment pas d’idées !

 

Treize – calculs – concevoir – poème – excuses – idées

 

M’aura fallu six strophes pour ne rien raconter !

 

🤪🤭

Voir les commentaires

Rédigé par Mado

Publié dans #Oulipo

Repost0

Publié le 17 Avril 2021

 

A SUPPOSER...

 

Texte en prose ou poème en prose composé d’une seule longue phrase qui commence par A supposer..

Voir les explications et exemples ci-dessous :

Atelier :

 

Ecrire un A supposer

Choisissez un sujet qui vous inspire.

______________

LES TEXTES

Voir les commentaires

Rédigé par Atelier Ecriture

Publié dans #Oulipo

Repost0

Publié le 17 Avril 2021

A supposer que demain ce soit dimanche, donc un jour chômé, mais si de plus c'est Pâques cela fera deux jours fériés à fêter dans la même journée, possible en s'organisant bien, en commençant par la grasse matinée suivie d'un petit tour dans le jardin pour voir si les tulipes sont écloses, puis évidemment la confection des œufs en chocolat en garnissant l'intérieur les yeux fermés pour avoir la surprise en les ouvrant le soir devant la cheminée car cette année la température de cette journée est inférieure à celle d'un mois de janvier rigoureux de haute montagne, et de ce fait le moral est en berne, les yeux s'humidifient, une mauvaise fatigue s'installe dans tout notre être mais le lendemain matin un bon rayon de soleil nous revigore le corps et l’âme, et le corps se pâme de bien-être.

___________________________________________________

Le thème du Concours de la nouvelle 202 était voyage vers Mars, aussitôt annulé.

 

A supposer que ce voyage m’intéresse, aussitôt je m'accrocherais un poisson dans le dos, je descendrais au bas de ma rue à l’arrêt de la navette spatiale, et je partirais vers Mars en Avril sans me découvrir d'un fil. J'embarque, façon de parler, je devrais dire j'ennavette, le progrès entraîne des mots nouveaux, celui-là je l'innove, houa ! Collé au dossier de mon siège par un démarrage époustouflant, quelques secondes me sont nécessaires pour réaliser que nous sommes dans l'espace, mon voisin de siège n'a pas l'air de reprendre vie, il fait partie des deux pour cent de pertes prévues dans l'alinéa numéro trois au paragraphe des impondérables possibles, ce qui me rassure car le quota étant atteint je n'ai plus cette épée de Damoclès sur la tête et je peux contempler sereinement la vue de la France que nous survolons en ce moment, en plus le joker fait que nous pouvons agrandir l'image sur un écran, qui poussée au maximum me permet de voir l'embouchure du var, l'aéroport, les collines de Carras et, je n'en crois pas mes yeux, pourtant je dois me rendre à l'évidence, c'est bien Mado que je vois dans son jardin, tellement occupée à ramasser des oranges qu'elle ne lève même pas la tête pour me saluer, et j'ai la certitude qu'elle ne me croira pas quand je le lui dirai.

Sacrée Mado, que ne ferait-elle pas pour se faire remarquer !!!

Louis

Voir les commentaires

Rédigé par Louis

Publié dans #Oulipo

Repost0