ecrire sur des photos

Publié le 7 Mars 2019

Rédigé par Atelier Ecriture

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0

Publié le 7 Mars 2019

Ma photo est dans les tons de bleu.

Est-ce la buée qui remplit mes yeux,

Qui donne un effet flou, enfin un peu

Du foncé de la terre, au clair des cieux.

 

Je maîtrise pourtant avec sérieux

Cette bande de feu

Qui sépare mon œuvre en deux

J’en suis fier et heureux

 

J’aurais dû quand même, mettre mes lunettes

Ainsi je n’aurais pas eu l’air bête

De présenter une photo pas nette

Aux concours des ophtalmos en fête

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0

Publié le 5 Mars 2019

La brise légère fend l'eau qui frémit..

La barque glisse et chaloupe pour enfin s'apaiser. Chaleur écrasante sous ciel laiteux.

Le groupe écarlate sent la sueur s'égrainer sur le sol aride. La lagune s'épuise et semble s'enfoncer. Au loin les collines, comme un troupeau docile qui cherche sa pâture.

Le rêve s'ébroue, transpire. Désarroi du désert austral, où les mirages abondent, illusion de fusion quand l'horizon déraisonne.

La lumière embrase un silence pesant.

C'est l'heure entre chien et loup où la chaleur chuinte en sourdine, s'accroche à la peau, chuchote, clapote, chute enfin sur les couvres chefs.

La vue se brouille, les paupières palpitent à petit feu, s'abritent pour que gouttent entre les cils des larmes lumineuses. Vaporeuse pensée qui peine à percer le plafond de verre.

L'appareil à distance respectable est posé sur un pied qui pallie l'absence. Le retardateur est programmé pour figer ce goût d'éternité, aux confins du désert. Peut-être a-t-il du mal à se blottir, et chasser la brume qui court sous la chaleur. Toujours est-il que la lentille esquisse un pas de danse, où suinte un trop-plein de chagrin.

La scène immobile ondule et vacille comme le frêle esquif sur les flots ombragés.

Un rayon transparent rencontre l'objectif et le trouble à jamais. Une silhouette blanchie à la chaux par la note bleue d'un blues évanescent.

Voir les commentaires

Rédigé par Nadine

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0

Publié le 5 Mars 2019

Après ce décembre rude, ce février trop frileux, l’hiver qui semblait sans fin cède enfin la place à la douceur des beaux jours, au ciel lumineux, à l’azur bienfaisant.

La bûche crépite dans l’âtre ; la flamme danse ; sa chaleur m’enveloppe et m’engourdis. Je tente mollement de résister aux assauts léthargiques en feuilletant sans conviction quelque magazine abandonné au salon. Je me sens peu à peu sombrer dans cet état second, mi-conscient, mi-sommeil, dans lequel si souvent surviennent des sursauts avant l’abandon aux songes.

Mais une page m’interpelle, me rappelle à l’éveil : une photo étrange me dérange. La scène pourtant reste banale : au soleil couchant, tableau touchant ton sur ton d’une famille en vacances, peut-être en partance, latence et patience, suspendue dans l’attente. L’embarcation ne saurait tarder pour les mener vers d’autres contrées. Mais ce qui m’interpelle, c’est moins le sujet que la forme : tout y est doux et flou : les tons du ciel et des eaux se mêlent aux silhouettes en un flou indistinct. Pourquoi donc publier une image floue ? Le photographe n’a-t-il pas su mettre au point à bon escient ? A-t-il voulu cet effet, le filou, ou s’agit-il d’un accident ?

La chaleur de l’âtre me fait sombrer à nouveau. Sombrer… La mer grise fait le gros dos, l’orage éclate de rage, purge la douceur, chahute la frêle embarcation qui chavire à sombrer. Panique à bord !

Le magazine échappe de ma main engourdie. En chutant au sol, son froissement frémit à mon ouïe un effet de réveil. Le feu se meurt ; je renais à la vie. Déjà 23 heures ; allons donc au lit.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Benoit

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0

Publié le 4 Mars 2019

Vacances alanguies… images lentes, vague ennui… Je me souviens…

Assoupie sur le sable chaud, le soleil s’insinue sous mes cils, ma pensée s’éparpille, scintille en milliers de billes tandis que mon corps s’alourdit. Fusion incandescente, union parfaite entre le ciel, la terre, la mer et moi.

Silence…

Soudain, un bruissement s’immisce… le sable crisse.

Une barque accoste, quatre personnes sautent, éclaboussent mon bien-être de quelques gouttelettes.

Maugréant, assise sur mon séant, j’avale mon ressentiment en comprenant qu’il s’agit de migrants. Un adulte, trois enfants. Surprise en flagrant-délice, je me sens coupable… complice… ? de ce, de ceux qui provoquent leur fuite.

Moi, à l’abri dans mon pays riche, face au désespoir, lâche devant ces gens, ces grains de sable errants qui gâchent mes vacances.

Pire ! Voyeuse, voleuse… honteuse… Quelques clics-clics automatiques pour capturer leur désarroi…

 

Mais les grains de sable errants sont solidaires entre eux. Celui-ci fuse sous leurs pas. Se sacrifiant pour leur vengeance, il enraye mon appareil. Photo floue, un voile sur la mémoire…

Depuis mon souvenir s’essouffle ; sous la mouvance du temps qui passe, les migrants prennent doucement la route de mon oubli...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Mado

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0

Publié le 4 Mars 2019

Elle est floue, hou là là !

La lagune au milieu nous sépare des horizons boisés.

-  Entends-tu les mouettes rieuses, la musique des sirènes appelant les marins.

-  Hein, quoi, comment, quelle imagination, la présence d'une barque, et hop tu parts dans des considérations métaphoriques.

Ce paysage ressemble à l'entrée de Venise, la lagune puis la mer et les îles.

-  J'ai du mal programmer la lentille de mon Kodak, tout est flou !!

Un effet pas mal réussi dans un contexte surréaliste, Magritte ou Dali, n'exprimant pas la vérité des traits mais l'intensité des mouvements, regrouper, visant un même regard lointain.

Un peu statiques ces gens au premier plan, la lumière du soleil couchant n'ajoute en rien au phénomène.

Attente parfois longue et mystérieuse, quand va t il arriver le vaporetto !!!!!

-  Mais non, le temps s'est arrêté, allons voir cette embarcation esseulée, repaire des oiseaux de mer.

-  Attends, attends les ondes se retirent, peut être pourrons nous accéder sur l'autre rive.

Ce ne sont pas des volatiles, mais des personnes au loin!!

-  Ils y vont à la nage !

-  Stop plus de suppositions idiotes, ce n'est pas de l'eau qui nous sépare du bois, c'est un effet d'optique, la terre, la terre en vue!!

On y est ! Que d'émotions, le soleil disparaît  laissant des couleurs irisées, terminer son coucher !!

Ce fut un voyage onirique, non bien réel mais troublant, on voit ce que l'on veut bien voir, mais rarement la vérité éclate sous nos yeux.

L'imagination peut nous jouer des tours !!!!

 

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0

Publié le 25 Février 2018

Tableau Alain Campello

Tableau Alain Campello

***

Ce projet, prévu pour janvier et février 2018, consiste à écrire une nouvelle à partir d’une série de photos.

Dans l’esprit d’un logo-rallye qui aurait lieu sur plusieurs séances, l’histoire se poursuivra au fur et à mesure des ateliers avec la présentation, à chaque séance, d’une nouvelle photo qu'il faudra intégrer au texte en cours.

 

***

LES ATELIERS

  • Atelier n°1 :  L'INCIPIT
  • Atelier n°2 :  NARRATEUR ET POINT DE VUE
  • Atelier n°3 :  LE MOT JUSTE
  • Atelier n°4 :  LE MONOLOGUE INTÉRIEUR
  • Atelier n°5 :  L'ÉCRITURE ÉMOTIONNELLE

***

 

LES TEXTES SUR UNE PHOTO :

***

LES TEXTES SUR TOUTE LA SÉRIE DE PHOTOS :

***

 LA PAROLE RAPPORTÉE EN ÉPILOGUE :

__________________________________________

Voir les commentaires

Rédigé par Atelier Ecriture

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0

Publié le 24 Février 2018

Suite à l'atelier " PAROLE RAPPORTÉE" :

Ce matin-là, dérogeant un peu à mes habitudes, vers 10H du matin, je me trouvais dans l'ascenseur 
non pour aller au Famiprix comme d'habitude mais au Monoprix de la rue Jean Médecin
pour profiter des soldes ; celui-ci s'arrêta au 5ème étage.
Un homme de 40 ans à la calvitie naissante monta.Il n'est pas encore  au travail celui-ci ? ne puis-je  m'empêcher de penser.
Lui :Elle passe sa vie dans l'ascenseur celle-là...
Au 3ème, une femme brune, à peine la trentaine, un peu replète, entra :Quoi ! la vieille est encore là !Celle du 20° ne pourrait -elle pas descendre trois étages à pied ? 
Ça lui ferait du bien, elle qui est assise à une caisse du Famiprix toute la journée.
Celui du 5° se promit d' aller acheter des shamallows qu'il irait offrir à cette belle. 
C'est un plan de drague comme un autre  non ? Et elle lui plaît vraiment cette jeune femme...
Ils en étaient  tous là de leurs pensées quand l'ascenseur tomba en panne.
L'homme appuya sur l'alarme puis ils attendirent.
Celle du 20° se dit qu'elle avait autre chose à faire.
Celui du 5° pensa que le ciel était avec lui, il fallait qu'il en profite.
Celle du 3° se demanda ce qu'elle allait dire à son chef pour justifier son retard.
Décontenancés, ne sachant comment se comporter ils regardaient le bout de leurs chaussures.
Soudain celle du 20° sentit le besoin de s'asseoir ; ils l'aidèrent, celui du 5° lui fit boire 
quelques gouttes d'alcool de la flasque qu'il avait  toujours sur lui ;
celle du 3ème mit sa veste sur ses épaules.
Puis, les secours arrivèrent. Ils se séparèrent sans  un signe, sans un mot.
On n’a vraiment rien à se dire quand on habite dans une cité.....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0

Publié le 20 Février 2018

Suite à l'atelier " PAROLE RAPPORTÉE" :

Delphine pensait à l'évolution de sa vie, le tournant de son existence de rêveuse compulsive.

Ma puce tu es encore partie dans tes songes !

Que lui répondre oui c'est vrai, je me disais que cet état de fait était bon pour écrire, projeter sur papier

toutes mes rêveries, mes émotions. Mes amies me sortent de ma torpeur, que me dit Elise?

Je suis là, tu m'entends, me hurle cette dernière en me prenant dans ses bras, me secouant vivement.

Son amie est extraordinaire, affirme Paul à quelques relations, belle, intelligente en plus de la peinture

(elle vend pas mal ..), elle se lance dans l'écriture.

A vrai dire, se dit Jérémy, pourquoi lui reprocher son manque d'attention ? Delphine fixe ses pensées sur des sujets qui ont leurs importance , on ne les connaît pas forcément et cela nous dépasse parfois.

Te souviens tu lorsque nous sommes allés au bord du lac, des événements nouveaux, un décor particulièrement calme, là tu étais transformée, plus de pensées irréelles.

C'est vrai, se remémore Delphine, mon amoureux a raison, j'ai peut être besoin de changement de temps en temps.

Qu'avez vous fait à Vevey l'autre jour, s'informe Paul ?

Justement j'y songeais, se dit Jérémy.

Très bien on a pu recueillir des échantillons pour le labo, le temps était superbe.

Mais en fin de journée on a du traverser la tempête, les éléments se sont déchaînés, c'était l'enfer, ajoute la jeune femme.

Elle exagère, pense en souriant le jeune homme.

Oui le paysage a été différent, mais on peut retenir une palette de couleurs de l'ocre du soleil couchant au sombre de la nuit qui tombe, rendue agressive par les éclairs de l'orage.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0

Publié le 13 Février 2018

 

En marge de la série "Écrire sur des photos" et pour mettre en pratique l'atelier du jour :

SUJET D'ÉCRITURE :

Imaginez un dialogue dans lequel un personnage, ou vous-même, raconte l'aventure (ou juste un détail de celle-ci) du personnage principal de votre "roman-photo", en rapportant ses propos comme dans le passage de Poulets grillés ci-dessous.

Vous pouvez aussi inventez un dialogue sur un autre sujet, la consigne étant d'utiliser le discours direct et indirect.

***

Cliquer sur le texte ci-dessous pour l'agrandir.

Poulets grillés - Sophie Hénaff

Poulets grillés - Sophie Hénaff

***

LES TEXTES :

A retrouver aussi en épilogue aux nouvelles concernées...  voir  la catégorie "Écrire sur des photos", à droite de la page.

  • IMAGES DE RÊVE :
  • J'HABITE AU DERNIER ÉTAGE :
  • LE RELATIONNEL
  • ITINÉRAIRE INDÉFINI :

Voir les commentaires

Rédigé par Atelier Ecriture

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0