LAURA ET LA CUISINE NIÇOISE

Publié le 24 Janvier 2024

 
Le pan bagnat, quelle découverte ! Laura s’est vraiment régalée à croquer, dans ce pain rond, les crudités variées, aromatisées à l’huile d’olive. Elle aurait voulu goûter à toutes les spécialités niçoises. Devant cet enthousiasme culinaire, Pierre a proposé d’aller manger dans un restaurant niçois un soir de la semaine.
– Et si on allait à La Ratapignata ? J’ai souvenir qu’on sert pour l’entrée une assiette de spécialités niçoises à partager. Et là, mes amis, c’est la fête pour la vue d’abord, puis pour l’odorat et enfin, pour les papilles ! précise-t-il.
 
Rendez-vous fut pris illico et ce soir, voilà Laura attablée devant un plat coloré de rouge, de vert, d’orange, de jaune, un plat couleur d’été. Le mélange des arômes lui titille délicieusement les papilles. Pierre, son chevalier servant, explique :
– Ça, c’est un morceau de pissaladière.
L’odeur vaguement sucrée de l’oignon frit fait son effet. Salivation immédiate ! Laura mord dans la pâte qui craque sous la dent, l’oignon fond dans la bouche avec sa saveur douce, rien que du bonheur !
– Goûte ça, dit Fanny. C’est un beignet de fleur de courge.
Laura s’exécute. Un mets tout en finesse ! Une pointe de basilic cachée au cœur du beignet rehausse son goût discret. Une délicatesse à savourer en pleine conscience.
– Wow ! La cuisine niçoise, je valide à cent pour cent ! s’écrie-t-elle.
– Et le poivron à l’huile, tu as goûté ? demande Théo.
Le poivron à l’huile distille son parfum rouge braisé plein de vitalité. Son goût affirmé se répand en bouche, coule comme du nectar. Juteux, il gicle sous la dent, désaltère autant qu’il régale. Et pourtant, il est aussi feu de bois, fumée.
– Je crois que le poivron à l’huile est un miracle, ajoute Lucy en le savourant. De plus, il s’avère un compagnon idéal pour ce qui suit, à savoir, les panisses !
– Ah ! Les panisses ! renchérit Fanny. Jolies frites compactes et légères à la fois. Tu verras, leur goût un peu noisette réconforte. Elles te remplissent par leur texture croustillante et pâteuse. La panisse, ça occupe la place, ça nourrit par sa délicieuse simplicité. C’est un cocon culinaire enveloppant, une cuisine d’été sous un cabanon, une mère en tablier fleuri et le grésillement de l’huile chaude dans la vieille ‘‘sartaille’’ noire qui fume.
– Quelle description alléchante ! s’exclame Laura en engloutissant à son tour une panisse. La cuisine niçoise, c’est de la poésie, dis donc ! Mais c’est quoi la ‘‘sartaille’’ ?
– C’est la poêle en niçois. Tu sais, ces vieilles poêles noires dont se servaient nos grands-mères. Tu as connu ça dans ta région ?
– Oui, je vois. Par contre le cabanon…
– Un jour, on fera un repas sous celui de mon oncle, promis. En attendant, voici venir les raviolis.
 
Un plat fumant au fumet alléchant est déposé sur la table. Les raviolis à la daube, dans leur sauce aux champignons, régalent les amis par leur onctuosité, fondants et délicieux.
Et c’est repus qu’ils s’attaquent quand même au dessert : la tourte de blettes. Obligatoire. Spécialité niçoise incontournable ! Le sucre glace leur fait des moustaches blanches, le goût sucré des raisins secs aromatisés au rhum se marie tellement bien avec la blette. Quel mélange étonnant et savoureux !
– Ah, oui ! déclare Laura, la tourte de blettes, j’adopte ! Je n’aurais jamais pensé que la blette ça puisse faire un dessert. Une belle découverte ! Je vais tester de nouvelles recettes en m’inspirant de tout ça et les proposer au resto où je travaille. Il y a de quoi débrider l’imagination d’une cuisinière !
– En fait, la blette, c’est un légume historique à Nice, précise Pierre. D’ailleurs, on appelait les Niçois les Cagabléa, les chieurs de blettes. Pas toujours raffiné, l’humour niçois…
– En effet ! approuve Laura en riant.
Elle se sent bien en leur compagnie et la présence de Pierre accélère les battements de son cœur. Oh oui ! Elle a vraiment fait le bon choix en s’installant à Nice.
 

Rédigé par Mado

Publié dans #Patrimoine & Méditerranée

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article