... LIBERTY....

Publié le 6 Décembre 2021

 

Le vent nous portera…

Aujourd'hui je suis Alceste.

Et revendique la liberté de parole.

Je parlemente sur un rond-point face à la foule. Le soleil ralentit, la nuit se couche. Le feu nous réunit.

Je m'envole.. je suis papillon qui batifole, mi-mâle mi-femelle, au gré de mes humeurs badines. Les fleurs exhalent leur douceur et se pâment à ma vue, jalouses de mon errance farouche. Je m'incline et les salue.

Je suis grenouille sauteuse, croasse de mare en flaque en quête d'un miroir indécis, mâle ou femelle selon l'humeur du temps.

Je suis frêle hippocampe des mers chaudes, qui charge le mâle de porter les petits, en fière marginalité...

Je suis guerrière de l'ombre, gardienne de la lumière, rêveuse de nuages saltimbanques.

Je suis Virginia qui exalte Une chambre à soi, le refuge nécessaire, et finit des galets en poche, un libre choix.

Je suis louve sans attache, jamais domestiquée, ou goéland jacassant entre mer et terre, voyageurs sans bagage..

Mais revenons sur terre.

Je m'incarne ici ou là et savoure les émois d'ici-bas. Aucun mode d'emploi. Une incitation aux absences, à habiter les marges, et célébrer la solitude...

Cette femme au café qui feuillette un livre, coupée du monde et de ses tracas. Ses yeux brillent et s'évaporent dans une brume voyageuse. Le secret du temps pour soi, le charme du temps retrouvé… les jours pleinement vécus que nous avons passés avec un livre (Proust)

Ce jeune en baggy qui file sur son skate sans trop d'égards pour la foule alentours.. Ces amoureux qui se bécotent sur un banc public.

Le souffle de vie. Une séance de tai-chi en pleine nature. Le lien à soi et au monde. Un baiser dans le cou.

Se promener, un plaisir libre qui ne coexiste avec aucune contrainte (K.G. Schelle). Subvertir les sens, les situations, toujours les varier, ne pas s'ennuyer. L'art de glisser et de se griser. Une vie nomade et chaotique. L'art du funambule qui habite la clarté des nuits, le droit au vagabondage, celui qui refuse les moules, au risque de la vie..

La main invisible de la maîtrise de soi, l'art de vivre au présent.

Je suis né.e pour te connaître et te nommer. (Paul Éluard)

Rédigé par Nadine

Publié dans #Liberté

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article