PAGE 56

Publié le 8 Mai 2021

 

J'ai ouvert un livre qui traîne toujours sur mon bureau, je l'ai ouvert à la page 56 et, pas de phrase. Uniquement des mots, donc j'ai lu le troisième : archonte ! Pas de bol. Ou plutôt si, la suite m'a rassuré. L'explication suivait : Magistrat chargé, dans diverses cités grecques des plus hautes fonctions.

Bon, je raconte !

 

Exemples :

- Enlever toutes les toiles d’araignées des plafonds.

- Coiffer toutes les girafes des zoos.

- Monter toutes les marches de la tour Eiffel pour aller régler l'antenne de la télé.

- Dans les bibliothèques, il était désigné pour aller chercher les ouvrages sur les plus hautes étagères.

- Fixer la chaise à porteur sur la bosse des dromadaires.

- Évidemment il était logé au dernier étage de la tour Montparnasse sans ascenseur .

- Pour effectuer toutes ces taches, il était rétribué par un haut salaire (quand même) !

_____________________________________________________________

 

La dérobée de Sophie de Baere

 

La phrase : Je croyais rejoindre un nouveau clan.

 

Un nouveau clan ! Parlons-en. Quelle déception, la salle d'un clinquant, d'un mauvais goût pas possible. C'est clantesque ! Une grande salle nue avec des bancs inconfortables, pouvant contenir environ cinq cents places assises. Des engins de torture car si vous arrivez au début de la séance d'initiation, vous repartirez avec des bleus aux fesses, la séance durant trois heures, et les sièges étant non équarris. A la sortie vous ne pourrez éviter les corbeilles disposées de telle sorte que vous ne pouvez pas ne pas les voir. Au fond quelques grosses coupures pour vous inciter à ne pas être pingres. Les catalogues mettent en page de couverture les nombreux miracles réussis par Dieu (pas celui que beaucoup connaissent) LEUR DIEU ! Si vous avez les moyens de vous payer un de ces catalogues, vous tomberez sur des articles proposant divers miracles à des prix forfaitaires selon l'importance de ce que vous désirez. Le plus abordable est la disparition de votre belle-mère qui vous a jeté sa fille dans vos bras, et qui vous attaque en justice parce que vous l'avez déshonorée. Pas la fille, la belle mère ! La suite tout à lavement ou l'avenant, suivant si vous êtes constipé ou curieux de connaître les autres options. Je suis au cœur d'une escroquerie de grande envergure mais ne peux interférer bien qu'étant maire, car parrainé par une personnalité au-dessus de tout soupçon. Je fais donc profil bas, des ronds de jambes à toutes personnalités présentes, même au pompier de garde, au garde-à-vous devant un extincteur prêt à éteindre toute cigarette, la salle étant non fumeur. Aucune prérogative n'étant tolérée. Je sors de la salle un billet de dix euros à la main que je dépose dans une corbeille ou un billet de cinquante fait le beau au-dessus de petites coupures. Faisant semblant de glisser, je détourne l'attention et subtilise ce billet incongru parmi les autres. Les catalogues se vendent comme des petits pains. Discrètement, j'en prends un, ce qui me permet de changer mon billet de cinquante. La somme que l'on me rend ne me brûle pas les doigts. Étant commissaire et chef de la police de ce bourg, je ne peux cautionner cette escroquerie flagrante. Pourtant, à première vue, aucun n'est obligé de quoi que ce soit. A deuxième vue, ce sont les nouveaux riches qui plastronnent, les vrais ne tombent pas dans ce panneau. Ils font peut-être partie du conseil d'administration. A cause de la Covid, dès lundi, je signerai un arrêté interdisant l'occupation de cette salle, car lors de la réunion du dimanche, aucune distanciation n'avait été respectée, et seul était masqué le véritable but de cette mascarade. Penser que l'on peut demander au Maître de s'adresser à son Dieu pour faire disparaître une personne gênante, moyennant une somme indiquée dans la colonne : forfaits divers pour des miracles réussis (entièrement remboursés si résultat non attendu). Je sens de plus en plus l'escroquerie et la manipulation. Je vais porter à l'ordre du jour du prochain conseil municipal cette affaire qui me paraît frauduleuse, pour en débattre. Une idée pointe après un long temps de discussion. En première page des catalogues nous trouvons les noms du directeur, du sous-directeur, du trésorier et du secrétaire. Nous allons envoyer sous des noms différents quinze fois la même demande : l’exclusion définitive du directeur et sous-directeur, et la somme à prévoir pour la réussite de ces miracles. Six mois après, toujours pas de réponse, plus de catalogue imprimé. Pourtant l'information a été donnée à la télévision à une heure de petite écoute : la mort incomprise de deux personnalités proches du gouvernement. Aucun des quinze demandeurs n'a été débité d'une quelconque somme.........… Et après ?

 

Cinq ans après, une information à la télé : A Hollywood, le pays du cinéma, une tragédie vient de se produire. Environ soixante morts lors d'une échauffourée dans une très grande salle pouvant recevoir environ sept cents personnes. De plus en plus de nouveaux fidèles se rapprochaient du Gourou et les anciens se trouvaient en minorité. Les nouveaux adhérents très entreprenants tentaient d'influencer le Maître pour le détourner de sa mission. De discussions en insultes, quelques coups furent donnés, une mêlée générale s’en suivit et ce fut L’hécatombe. Ce jour devait être l'HAPPY DAY du Maître, il n'en fut rien car il fut lapidé.

 

Louis

Rédigé par Louis

Publié dans #Divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article