LE CHOC

Publié le 5 Mars 2021

 

-Il y avait quatre filles dans la voiture. Elles avaient bu, un peu trop certainement, en tous cas ce qui est certain c’est que celle qui conduisait ne regardait pas la route.

- Comment en êtes-vous sûr inspecteur ?

-Vous voyez bien sur les photos de la scientifique il n’y a pas de traces de freinage.

-Mais enfin l’accrochage, elles l’ont bien entendu non ?

-Oh ! Vous savez avec la radio à fond et le chahut des quatre fêtardes à bord…

-Bon admettons ! Mais alors elle est où cette voiture ? Une Chevrolet rouge ce n’est pas courant !

Un clochard qui somnolait à proximité avait donné cette indication : une radio qui gueulait à tue tête et quatre filles à bord.

-Oui, je sais inspecteur. J’ai contacté tous les garagistes. Aucun n’a été sollicité pour une réparation et encore moins pour une Chevrolet rouge.

-Bon ! Et la boîte de nuit pas loin, vous avez interrogé les patrons ?

-Les patrons n’ont pas fait de différence entre ces clientes et les autres. Il y avait beaucoup de monde ce soir là. Par contre le videur de l’entrée a remarqué quelque-chose. La Chevrolet s’est garée près de la sortie de secours qu’il surveillait et une des quatre filles tardait à descendre malgré l’insistance des trois autres…

-Hum…oui ! La belle affaire…

-Attendez… Il a entendu celle encore à l’intérieur leur dire « allez-y je vous rejoindrai plus tard. Je termine le chapitre de mon roman, je tiens une idée et je ne veux pas la perdre ». Elle les aurait rejoint un quart d’heure plus tard.

-Une écrivaine ? Elle va peut-être publier son roman ? Autant chercher une aiguille dans une botte de foin !

 

La grenouille se prélassait au bord de la flaque. Elle avait beau gazouiller, pas de mâle attentif pour lui répondre. Elle passait son temps à nettoyer ses yeux rouges avec ses drôles de pattes rouges.

« Est-ce que j’y vois bien moi, avec ces lampadaires trop espacés ? »

Ils auraient pu en mettre un au dessus de cette flaque ou déplacer cette flaque sous le lampadaire…enfin…Ils font ce qu’ils veulent ici.

Soudain un croassement bien reconnaissable.

« Ah ! En voilà un qui m’appelle, ne bouge pas mon mignon j’arrive »

Le bruit mat elle ne l’avait pas entendu. Mais le choc et la masse qui s’est aplatie dans la flaque, elle l’a bien vue comme cette voiture rouge qui a ralenti et s’est arrêtée. Vu aussi ces quatre filles qui se sont penchées, elle les reconnaîtrait sans faute, mais une grenouille ça ne parle pas, tout le monde le sait.

Après, elle a préféré, d’un bond, se planquer. D’autant plus que la grosse voiture redémarrait en trombe.

 

L’inspecteur avait interrogé tous les éditeurs du coin qui, eux même, avaient répercuté l’info auprès des éditeurs nationaux. Tout nouveau roman devait être signalé à la police.

Maintenant il visitait toutes les librairies avec une préférence pour les dernières parutions, les nouveaux auteurs, les premiers romans, enfin quelque chose qui puisse le guider vers un nom.

Il déambulait dans cette immense librairie parmi les rayonnages sans fin, courbes, à angles droits, superposés, dos à dos, la tête lui tournait. C’était la première fois qu’il comprenait si bien cette histoire de fil et d’Ariane…

Rien… toujours rien.

Les années passèrent. Le dossier fut classé parmi les affaires non résolues.

En bordure d’un champ où les tiges de blé oscillent sous la brise et attendent d’être moissonnées, une vieille Chevrolet rouge, sans plaques minéralogiques disparaît sous la poussière et la rouille. Elle s’ennuie et souffre de cet abandon non justifié.

Un oiseau se pose sur la calandre cabossée, s’y reprend à plusieurs fois pour y voir plus clair.

-ça t’intéresse cette balafre ?

L’oiseau interpellé, incline la tête « Ais-je bien entendu ou est-ce la chaleur de ce mois de juin ? »

-Et bien je vais te dire. Elles m’ont jeté là depuis cette nuit tragique. Personne n’a eu l’idée de venir me déloger. Et moi j’attends, j’attends. Mais il y a mieux, tu ne connais pas la meilleure ? »

L’oiseau s’était déjà envolé. Les nuages blancs continueront de passer et repasser, la vieille voiture conservera encore longtemps son lourd secret.

 

L’inspecteur récemment à la retraite est stoppé à un feu rouge. L’endroit lui rappelle l’enquête la plus bizarre de sa vie. Cette pression du maire sur son patron pour ce chien écrasé : LE chien du maire, quelle affaire !

- Détrompez-vous lui avait dit son patron, un chauffard c’est un chauffard. La prochaine fois ça sera un homme !

Le feu passe au vert. Il démarre en vitesse. Il ne doit pas être en retard. Aujourd’hui il garde son petit fils alors… la partie de cartes c’est sacré.

A l’angle des deux rues, en vitrine de la « Librairie Insolite », un nouveau roman d’une auteure inconnue aurait dû attirer son attention. Le titre apparaît comme un phare pour accrocher le chaland : Le Choc…

 

Gérald IOTTI

 

Photo 1 : 4 jeunes filles dans la voiture.

 

 

 

Photo 2 : La grenouille.

 

 

 

 

Photo 3 : La Bibliothèque.

 

 

 

 

 

Photo 4 : Vieille voiture dans les champs.

 

 

_____________________________________________

Rédigé par Gérald

Publié dans #Ecrire sur des photos

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article