J’AVAIS OUBLIE …

Publié le 5 Février 2021

 

1/ J’avais oublié mon premier atterrissage, seul aux commandes d’un Cessna. Je n’arrêtais pas de rebondir et j’entendais dans mes écouteurs : atterrissage à 10H30, 10H31, 10H32…

 

2/ J’avais oublié ces autobus à balcon arrière et de l’inimitable « Avancez sur l’avant » du contrôleur.

 

3/ J’avais oublié cette série d’extraordinaires coïncidences : Vendredi treize, salière renversée à table, passage sous une échelle et ce coup de klaxon qui me surpris lorsque je traversais sur un passage protégé avec le piéton rouge affiché.

 

4/ J’avais oublié cette queue, pour obtenir un autographe d’Audrey Hepburn après la projection à Cannes de « Vacances Romaines », et de mon retour à Nice sur ma Vespa. Je naviguais entre Colisée, fontaine de Trevi, place d’Espagne avant de me réveiller à ce coup de sifflet strident au premier feu rouge brulé.

 

5/ J’avais oublié cette randonnée en forêt et de ce cerf qui nous surveillait au travers d’un feuillage, bloquant net nos pas avant de tourner la tête et de s’éloigner d’un trot de seigneur.

 

6/ J’avais oublié ma première pizza enfournée avec précipitation. Tomates, champignons, olives dans le four et pâte collée sur la pelle à bois. J’avais inventé la première pizza-tatin.

 

7/ J’avais oublié ma première course de vachettes camarguaises. Impossible de décrocher la cocarde avec un cœur entre les cornes. J’avais atterris, au-delà de la palissade dans les bras d’une jeune fille…qui est devenue ma femme.

 

8/ J’avais oublié les histoires de mon grand-oncle Gustave, pianiste-animateur de films muets au grand Escurial et qui nous faisait rêver avec des : « hier soir j’ai fait danser Marlène Dietrich ».

 

9/ J’avais oublié mon premier saut d’obstacle à cheval et du « bravo d’Oriola » par un gamin qui visiblement ne l’avait pas connu. Voilà comment les histoires traversent les générations.

 

10/ J’avais oublié ces choses qui n’existaient pas, portées par la voix de ma mère me racontant des histoires invraisemblables, et que je transformais en réalité en m’endormant.

 

Gérald IOTTI

Rédigé par Gérald

Publié dans #Oulipo

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article