IL ETAIT UNE FOIS...

Publié le 4 Février 2021

Il était une fois dans l’Ouest de la France un nez nommé Bretagne, pays habité par les bretons dont certains portent des chapeaux ronds mais de moins en souvent. Effet de mode ou incapacité à résoudre la quadrature du cercle breton : comment mettre des idées carrées dans une têtes ronde.

 Il était une fois dans l’Ouest de la Bretagne une ville nommée Quimper qui compte trois cinémas. A l’affiche du Katorza le film « Il était une fois dans l’ouest » interrompu en cours de séance pour cause de covid, ballot ! Depuis les quimpérois et quimpéroises attendent anxieusement de savoir la fin de l’histoire, l’expriment même sur les plateaux télé où de doctes sommités, tous présidents, leurs expliquent, expliquent et expliquent encore jusqu’à ce que plus personne ne se souviennent de la question posée alors une page de publicité !

 Il était une fois dans l’Ouest de la ville nommée Quimper une île nommée Sein, rien de lubrique, bien que sans voiture sauf celle du maire mais c’est le maire. Les femmes et la lande sont battues par les vents d’ouest bien sûr. Pas de féminicide notoire pour autant. Une année un Président est venu saluer la mémoire des anciens combattants, il a pris la flotte toute la journée, un mince rayon de soleil a salué son départ, ils ne manquent pas d’humour les sénans.

 Il était une fois dans l’Ouest de l’île-de-Sein une mer d’Iroise toujours agitée, sauf quelquefois les trois jours d’été au mois d’août mais pas tous les ans ce qui dépite les parisiens malchanceux.

 Il était une fois dans l’Ouest de cette mer Iroise agitée un plaisancier sur un voilier qui se disait que s’il avait su il ne serait jamais venu et que la prochaine fois il écoutera les conseils de sa grand-mère qui l’avait prévenue ayant été autrefois mariée à un forçat de la mer mais c’était il y a si longtemps.

 Il était une fois dans l’Ouest de ce plaisancier une langouste d’Iroise qui l’observait, rigolait, se léchait déjà les babines même si les mauvais coucheurs me rétorqueront que les langoustes n’ont pas de babines mais on se moque du poids des mots, le choc des photos suffit amplement sur les réseaux sociaux.

 Il était une fois dans l’Ouest d’une langouste d’Iroise une murène narquoise qui savait que ventre affamé n’a pas d’oreilles et que l’autre crustacé allait subrepticement se faire bouffer bien avant de faire bombance sauf si elle prenait patience comme savent le faire les poupées russes. Subtil !

 Il était une fois dans l’Ouest de l’immense univers, saint Guénolé, un saint priapique qui guérissait les femmes infertiles c’est dire. Révision complète, les niveaux et le plein, tu viens la chercher dans huit jours ! Quand on vint lui rapporter qu’une murène d’Iroise allait baffrer une langouste d’Iroise en train de se régaler d’un plaisancier dont on ignorait l’origine, il se souvint que son patron lui avait dit : pas de ça chez nous qui sommes le dernier rempart contre la sauvagerie. Entre deux bidouillages le saint homme siffla la fin de la récré et dans un certain désordre tout rentra dans l’ordre et puis c’est tout !
......

Rédigé par Hervé

Publié dans #Oulipo

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article