TOURISME DE MASSE

Publié le 17 Septembre 2018

Un pont casse

Une plage disparaît

Une ville coule

 

Il y a longtemps, oh pas si longtemps. Le Président apostrophe son énarque économiste, un nommé Fédor.

  • Les caisses de l’Etat sont vides, vite une idée !

  • Augmentons les impôts.

  • Surfait ! Vous êtes viré.

Fédor s’endort, rêve qu’il pleure à chaudes larmes quand la plus grosse tombe sur sa plume, glisse lentement vers sa page toujours blanche. Soudain un pâle rayon de soleil transforme cette simple goutte en brillante perle irisée de mille teintes. In petto l’énarque économiste sèche ses larmes, se gratte le nez, pense tout haut « Je suis un génie ».

 

  • Président, Président, j’ai beaucoup réfléchi et j’ai deux idées.

  • Ah ! Deux ? C’est beaucoup non ?

  • Notre Nation est pauvre mais riche de la beauté naturelle de nos paysages, du doux soleil de Provence, de nos montagnes enneigées, de nos plages de sable immaculé, des châteaux qui ponctuent la Loire, des œuvres qui emplissent nos musées, de…

  • Pas faux, dit le Président, nous allons tout vendre, nous dirons dénationaliser, rendre au peuple…

  • Tout faux Président ! Nous allons les louer.

  • Les louer ?

  • Les louer !

  • Mais à qui ?

  • Aux touristes.

  • Ce n’est pas les quelques privilégiés fortunés qui circulent sur nos routes qui vont nous enrichir.

  • Président nous devons être créatifs, les très riches sont trop peu nombreux. Nous devons inventer le tourisme de masse ! Tous les gens de tous les pays vont dépenser des fortunes pour visiter tous les pays. Et pour cela nous allons inventer les congés payés, mesure populaire, vous serez réélu au premier tour. Après il suffira de favoriser la circulation pour créer une énorme richesse.

  • Pas faux ! s’exclame le Président, vous êtes réintégré.

 

Immédiatement réélu le Président convoque le G7, réunit le G20, fait un triomphe à la Société des Nations.

Tous les pays du monde entier s’attellent à la tâche, construisent des autoroutes, tracent les voies des TGV, bradent leurs compagnies aériennes contre des compagnies low cost. Pas un recoin du globe qui ne soit envahi par des hordes de touristes triomphants. En Érythrée, Afrique originelle, berceau de l’humanité, les tribus de l’Omo, zone quasiment inviolée où des hommes et des femmes perpétuent des modes de vie ancestraux, les tours opérateurs organisent aujourd’hui des sightseeing tours d’une demi-heure par village. Smartphone sous le nez, le pékin n’observe pas, ne comprend pas, ne se pose pas de questions, il clique, clique, clique, bingo cela semble ne rien coûter et rendra dingue de jalousie les amis, les voisins.

Année après année, ils font, « j’adore cette expression, » un grand nombre de pays jamais plus de huit jours et six nuits en demi-pension.

Les armées de Napoléon ? Des gamins ! Où le tourisme de masse passe, les spots trépassent.

A Bali, Selayar est renommée pour ses belles plages, au mois d'août, c'est une déchetterie. Venise coule, certaines rues, certains débarcadères sont interdits aux touristes. Amsterdam dégaine un arsenal contre le tourisme de masse ; volontaristes, les mesures prises par le municipalité vont compliquer la vie des visiteurs en goguette.

Jusqu’à l’absurde :

Sept avril deux mille dix-sept, le Pays du Mont-Blanc a officiellement lancé le contrat « Destination mont Blanc, toit de l’Europe et sommet du tourisme en France ». L’enjeu est de renforcer l’attractivité mondiale de la destination auprès des clientèles internationales.

Quinze juillet deux mille dix-huit : L'accès au Mont-Blanc va être limité à cause de la sur fréquentation.

Mais quand un énarque le dit, un autre énarque le fait :

Dix-neuf janvier deux mille dix-huit  - Projet porté par le Premier Ministre :

Pour conforter la position de la France en tant que leader mondial du tourisme et atteindre l’objectif d’accueil de 100 millions de touristes internationaux à l’horizon 2020, le Gouvernement a mis en place une politique ambitieuse de développement du secteur touristique.

 

Moralité, quand Fédor dort, laissez-le dormir, longtemps, longtemps, longtemps…

 

\---/

Rédigé par Hervé

Publié dans #Écologie et environnement

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article