LUMIÈRE

Publié le 20 Septembre 2018

Lumière des néons, des vitrines, des villes

Dégouline en guirlandes sur la nuit de la rue,

Rebondit vers le ciel dans une clarté drue,

Entachant de lait blanc son doux velours fragile.

 

Lumière des étoiles que les hommes mutilent,

Oubliée dans l’Olympe de ces grands dieux bourrus,

Pleure en photons ténus sa beauté disparue

En traversant l’espace et le temps immobiles.

 

Obscurité perdue, les animaux nocturnes

Aux sens désorientés mutent en bêtes diurnes

Et meurent éblouis au rai dévastateur.

 

Dans les ténèbres claires, la Voie lactée se cache ;

Accoudée au balcon de la nuit qu’on m’arrache,

J’en cherche vainement lumineuse splendeur.

Rédigé par Mado

Publié dans #Écologie et environnement

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Plaisir de lecture, émotion au creux du ventre, une si belle et intense résonance avec la lumière et les drames de la modernité...<br /> Tant d'artificialité....<br /> Souhaitons pouvoir caresser du regard encore la Voie Lactée!<br /> Bisous<br /> Cendrine
Répondre