Publié le 3 Décembre 2016

En novembre, l'atelier a terminé les textes pour le recueil consacré au "Patrimoine niçois et Méditerranée" avec quelques uchronies.

 

 

Le nombre de page autorisé étant atteint, nous allons réfléchir à d'autres sujets.

***

En attendant, voici un poème-slam sur Nice qui ne sera pas dans le recueil, faute de place :

Raoul Dufy (1877–1953) La Baie des Anges, Nice

Raoul Dufy (1877–1953) La Baie des Anges, Nice

SLAM EN TERRES D'AQUI

Je viens pour te parler de mon pays niçois,
Nice y soit célébrée par le slam cette fois.
Je viens te raconter les murs de rouge et d'ocre,
Les beautés, les laideurs, la grandeur, le médiocre.

Je viens te murmurer les embruns de la mer,
La mer qu'on voit danser... sur des affaires pas claires.
Je viens pour « m'embiler » sur toutes les magouilles
De nos pourris du coin qui s'en mettent plein les fouilles.

Je viens pour réciter, pour faire l'inventaire,
Pour inventer du slam plutôt que de me taire.
Y en aurait tant à dire, sais pas où commencer...
Je laisse à la parole toute sa liberté.

Il y a les collines jadis fleuries d'œillets
Où le béton s'étale, en vrac, une vraie pitié !
Il y a la plaine du Var qui a perdu sa « bléa »
Pour un stade de foot dédié aux « cagabléa ».

Il y a du baroque dans les vieilles églises,
Des clochers vernissés qui luisent sous la brise...
Il y a un lavoir patiné par le temps,
Tant battu au battoir des « bugadières » d'antan.

Il y a la mémoire qui plisse au Vieux-Nice,
Hisse passé glorieux vers aujourd'hui trop lisse.
Ségurane s'immisce, miss libératrice,
Authentique ou factice, toujours triomphatrice.

Et puis la Promenade, les somptueux palais,
Au charme délicat, quelque peu suranné
Où l'âme des Anglais en vacances éternelles
Sifflote avec le vent les vieilles ritournelles.

Je viens pour te chanter un pays fantasmé
Où « la mieu bella Nissa » continue de rêver
Sur son passé perdu, errance nostalgique
D'un monde sublimant quelques faits historiques.

Je viens pour me trouver dans ma dualité :
« Quauque mot d'aqui » rédigés en français
Pour que résonnent ici accueil et tolérance
Sous le soleil niçois, sous le grand ciel de France.


Lexique :

« m'embiler » : m'énerver, me mettre en colère
« bléa » : la blette, très appréciée des niçois... Connaissez-vous la tarte de blettes ?
« cagabléa » : littéralement : chieurs de blettes. C'est ainsi que l'on surnomme les niçois, grands consommateurs de blettes.
« bugadières » : lavandières
« La mieu bella Nissa » : ma belle Nice, titre de « l'hymne national niçois »
« Quauque mot d'aqui » : quelques mots d'ici

http://il-y-a-un-atelier.over-blog.com/2014/06/slam-en-terre-d-aqui.html

Voir les commentaires

Repost 0