LE SUSPENSE

Publié le 25 Avril 2017

Suspense -  Charles Burton Barber

Suspense - Charles Burton Barber

  • Définition :

Moment d'un film, d'une œuvre littéraire où l'action tient le spectateur, l'auditeur ou le lecteur dans l'attente angoissée de ce qui va se produire. Situation ou événement dont on attend la suite avec une inquiétude très vive.

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/suspense/75958

 

Le suspense découle donc de l’incertitude. Le lecteur se pose des questions dont on lui fait attendre la réponse.

 

  • Comment procéder ?

 

Installer un sentiment de danger pour les personnages et mettre le lecteur face à leurs craintes et angoisses.

Obliger les personnages à faire des choix impossibles. Le dilemme est très efficace pour créer du suspense.

Utiliser la contrainte du temps, course contre la montre, etc...

Créer une situation imprévisible qui complique la vie du personnage.

Donner des informations au lecteur que le personnage ne sait pas, ce qui permet d’entrevoir des dangers que le personnage ignore encore.

Terminer un chapitre de façon à inciter le lecteur à poursuivre sa lecture.

 

Plus de détails sur le lien ci-dessous :

Une bonne méthode est de ranger les mots dans le bon ordre de façon à ce que le lecteur puisse se poser une question dont la réponse est différée.

Si vous écrivez :
Le professeur Tournesol marchait quand un chat noir lui coupa la route. Perdu dans ses équations, il trébucha.

Il n'y a aucun suspens, aucune tension : le lecteur n'a pas le temps de se poser la moindre question que vous lui fournissez déjà les réponses...


Mais si vous écrivez :
Perdu dans ses équations, absorbé par ses pensées, le professeur Tournesol marchait sans prêter la moindre attention au monde qui l'entourait. Soudain, jaillissant d'une impasse sombre comme une flèche, un chat noir. Tournesol trébucha.

Vous créez un peu de suspens en différant l'arrivée du chat - et en faisant en sorte que le lecteur se demande ce qui va interrompre les rêveries scientifiques du professeur. Bien sûr, il s'agit là de micro-suspens (à l'échelle d'une phrase). Pour qu'un roman soit captivant, il faut aussi une bonne dose de macro-suspens (à l'échelle des chapitres et même du livre entier).

 

Exemple "emprunté" au blog Secrets d'écrivain, ci-dessous :

LECTURE :

Extrait de Un lieu incertain de Fred Vargas

Extrait de Au revoir là-haut de Pierre Lamaître

SUJET D'ÉCRITURE :

Votre personnage en attente de courrier (cf atelier LE TEMPS DU RÉCIT) va enfin le récupérer. Mais est-ce bien ce qu’il attendait ? Racontez cet épisode en y mettant un peu de suspense. Vous pouvez aussi « lire » la lettre reçue et si le sujet s’y prête, la rédiger avec du suspense et/ou… terminer votre paragraphe en le laissant en suspens...

Publié dans #Les ateliers

Repost 0
Commenter cet article