Marre d'être enfermé

Publié le 29 Mars 2017

Marre d'être enfermé dans cette cage dorée, il y fait un peu trop chaud. Et puis l'isolement lui pèse à présent. L'immobilisme aussi. Autrefois, il adorait se promener dans les steppes arides, lézarder sous le soleil, se rouler en boule parfois.

Il a connu la vie en communauté, excitante, tant d'émotions en commun, une même avidité pour une cible alléchante, une proie convoitée par lui et ses alliés. Il veut retrouver ce désir, cette vibration. Il va s'évader.

Il se glisse tranquillement hors des parois de verre, rampe silencieusement, se faufile doucement hors des murs, direction la nature.

Humer l'air et ses fragrances, s'ouvrir à de nouveaux horizons. Quel plaisir ! Mais où aller maintenant ?

Il se dirige un peu au hasard, le long du trottoir déserté à cette heure tardive. Le vent le fait frémir un peu. Un véhicule spacieux et coloré attire son regard, comme un jouet jeté là pour lui. Il s'y infiltre malicieusement, usant du conduit d'aération; puis décide d'une petite sieste.

Claire rentre du travail. Une journée pénible, harassante même, la chef de service sur son dos, une vraie plaie. Elle va enfin pouvoir se relaxer, soirée musicale en vue, un concert classique, comme elle les aime dans sa ville natale, Bordeaux.

La clé dans la serrure. Il fait nuit maintenant. Elle s'installe pesamment, laisse tomber ses affaires sur le siège passager. Ouf ! un regard vers le rétro, une mèche de travers, bon ! c'est parti... La clé au tableau de bord, contact.. mais qu'est-ce que ? qu'est-ce que je vois, ces yeux dans le noir... je.. je rêve ? qu'est-ce qui m'arrive ?

Les yeux se rapprochent, suivis langoureusement d’un long corps sinueux qui rampe en silence, se coule hors de la gaine d'aération.

Claire, muette, se fige littéralement. La tête du boa vient se poser amoureusement sur ses genoux, ses yeux la fixent avec convoitise.

 

 

Rédigé par Nadine

Publié dans #Les animaux

Repost 0
Commenter cet article