LA NOUVELLE LITTÉRAIRE

Publié le 20 Mars 2017

L'Ecrivain ou  L'Inspiration - Fragonnard

L'Ecrivain ou L'Inspiration - Fragonnard

ATELIER DU 20 MARS 2017

 

LA NOUVELLE LITTÉRAIRE

 

 

  • DÉFINITION :

Récit bref qui présente une intrigue simple où n'interviennent que peu de personnages.

  • CARACTÉRISTIQUES :

La nouvelle est un texte court, avec peu de personnages, lieux peu décrits, l'action se passe dans un laps de temps plutôt bref, l'action démarre rapidement, on évite les détails inutiles, on sème des indices pour amener la chute. La nouvelles n'est ni un récit, ni un conte, ni un roman réduit. Le cadre spatio-temporel est bien défini et restreint. La nouvelle raconte une tranche de vie dans un lieu particulier, pendant une courte période (hormis d'éventuels flash-back).

Les personnages, en prise directe avec l'intrigue, sont peu nombreux avec les traits de caractères essentiels à l'histoire. Ainsi sont exclus les longs développements psychologiques et les descriptions inutiles. La nouvelle accroche le lecteur dès les premières phrases. Le rythme est précis, rapide. Le titre ajoute du sens ou du suspense au texte sans en révéler la teneur. La chute, ouverte ou fermée, sera un élément du dénouement.

  • SCHÉMA NARRATIF :

La nouvelle classique se construit en 5 parties :

1) La situation initiale : on plante le décor, on présente les personnages

2) L'élément déclenchant : une action qui perturbe la situation de départ.

3) Conséquences : l'élément déclenchant provoque des péripéties, des réactions des personnages.

4) Résolution : quelque chose permet de résoudre le problème, dénouement qui mène à la chute.

5) Chute : fin de l'histoire, inattendue. Dans la nouvelle à chute, la chute parfaite, c'est quand le dernier mot donne la clé de l'histoire.

 

On distingue deux grands types de nouvelle : la nouvelle “à chute” et la nouvelle instant :

Une nouvelle à chute :

Le récit se développe à partir d’une structure réfléchie. Il s’agit d’un mécanisme narratif élaboré pour produire des effets sur son lecteur (surprise, stupeur, révélation…)
L’histoire se noue et se dénoue en une suite d’événements organisés, choisis en fonction des effets que l’auteur cherche à créer.
L’intrigue pose un problème, porte en elle une crise et tend vers une résolution heureuse ou malheureuse.

Travailler l’intrigue, c’est :
couper le superflu,
comploter des effets de surprise,
imaginer des retournements de situation, des révélations.

Une histoire se compose d’une exposition : le héros est présenté en action, l’enjeu d’une difficulté est posé puis développé jusqu’à son paroxysme (le nœud de l’histoire).
Le dénouement est mené sur les chapeaux de roues : c’est ce que l’on appelle des histoires à chute parce que c’est seulement dans la dernière phrase, voire dans le dernier mot que le sens véritable de l’histoire se révèle de manière soudaine.
L’habileté à rédiger une chute constitue le principal critère de réussite : plus l’auteur parvient à subjuguer son lecteur, à le captiver pour l’emmener où il veut jusqu’à la fin où il lui réserve une phrase choc qui clôture le récit sur un effet saisissant, plus le récit est abouti.

http://www.aproposdecriture.com/la-nouvelle-une-technique-et-une-forme-a-part

La nouvelle instant :

Elle ne comporte pas d’intrigue et se centre sur un instant particulier, exceptionnel ou de qualité : un état d’âme, une sensation…
À travers ce récit, un narrateur se met « en scène », explique la situation, illustre des comportements.
La fin n’est pas dictée par la nécessité d’une chute. Ce récit forme néanmoins un ensemble clos qui laisse le lecteur sur une impression d’accomplissement, d’achèvement.

http://www.aproposdecriture.com/la-nouvelle-une-technique-et-une-forme-a-part

  • CONSEILS D’ÉCRITURE :

Soigner l’incipit :

C'est la première phrase. C'est elle qui va donner le ton et créer l'atmosphère. Selon Aragon « la première phrase est un diapason ». Elle doit accrocher le lecteur, lui donner envie de poursuivre sa lecture.

Choisir son point de vue :

Il vaut mieux utiliser un seul point de vue, surtout sur un texte court. Plusieurs points de vues sont plus difficiles à gérer.

Traquer les détails inutiles :

Inutile de délayer. La nouvelle est concise, tous les mots sont là pour faire avancer l’intrigue. Semez des indices, utilisez le mot juste.

Amener le climax :

Le climax est le point culminant de l’intrigue avant sa résolution. Faites monter le suspense.

Soigner la chute :

Aussi bien dans la nouvelle à chute que dans une nouvelle à fin ouverte, la chute, surprenante, doit clore l’intrigue.

 

D'autres suggestions sur les liens ci-dessous :

  • LECTURE :

La nouvelle lauréate du concours "Ecriture d'Azur" 2015 Chloé de Corinne Falbet-Desmoulin

 

  • SUJET D’ÉCRITURE :

Comme Julio Cortazar :

« Il y a quelque temps, en juillet de cette année, je vis à Londres quelques posters de Glenda Jackson — une actrice que j'aime beaucoup — et j'eus brusquement le titre d'un conte : Nous l'aimons tant, Glenda Jackson. Je n'avais rien de plus que le titre, mais en même temps la nouvelle était déjà là, je savais dans l'ensemble ce qui allait se passer et je l'écrivis tout de suite après. »

Julio Cortazar, Conversaciones con Cortazar, 1978.

 

Choisissez l’un des titres ci-dessous et rédigez une courte nouvelle (15-20 lignes) qui lui corresponde.

Le marquis invisible.

Le portrait fatal.

L'amour parricide.

L'almanach.

La fin du monde.

Pile ou face.

Le triomphe du jeune Boniface.

La Licorne.

La maîtresse de l'idiot.

Une brebis galeuse.

Une infâme adorée.

L'automate.

Les enseignements d'un monstre.

Le crime au collège.

Le catéchisme de la femme aimée.

Le mari corrupteur.

Les monstres.

Les heureux de ce monde.

Le monde sous-marin.

Une ville dans une ville.

Les mineurs.

Le rêve prophète.

Le prétendant malgache.

Le fou raisonnable et la belle aventurière.

Le déserteur.

Le boa.

Une rancune.


__________________________________________________________________________

Publié dans #Les ateliers

Repost 0
Commenter cet article

Corinne Falbet-Desmoulin 30/04/2017 20:52

Merci d'avoir donné ma nouvelle "Chloé" à lire! Il est vrai que je l'ai pas mal travaillée et suis heureuse qu"elle ait remporté ce prix.
Bonne continuation à votre site.
Amicalement.

Madeleine Cafedjian 01/05/2017 07:43

Merci Corinne. Je faisais partie du jury de ce concours d'écriture et voté pour votre texte "Chloé". Un bel exemple de nouvelle à chute !
Bien amicalement