LE PERSONNAGE LITTÉRAIRE

Publié le 6 Mars 2017

Don Quichotte  -  Dali

Don Quichotte - Dali

ATELIER DU 06 MARS 2017

 

LE PERSONNAGE LITTÉRAIRE

 

 

Bien qu'être de papier créé avec des mots et des phrases, le personnage apparaît au lecteur comme une personne réelle. Il véhicule des émotions, vit des situations plus ou moins heureuses, trouve des ressources, évolue. Son existence dépend de la vie dont l'auteur l'anime.

Pour ancrer un personnage dans le réel, voici quelques conseils :

 

- Son nom :

Le choix d'un nom est important. Il peut renseigner sur l'origine sociale (Mme de Renal dans Le Rouge et le Noir), sur le caractère par le choix des sonorités (Mme Lepic, agressive, dans Poil de Carotte). On peut le choisir en fonction du ressenti inspiré par le personnage (Blanche ou Claire pour une jeune fille pure), selon l'origine du personnage (turc, chinois, suédois…) ou bien l'inventer, surtout dans la SF.

 

- La description physique :

Les traits physiques peuvent suggérer les traits psychologiques, les vêtements aussi. Ils renseignent également sur la profession. On peut aussi utiliser les clichés (une blonde siliconée – cliché : blonde égale idiote – championne d’échec, ou un paysan rustique – cliché : brut et inculte – fin mélomane). Un objet, une marque, grain de beauté, tatouage, permet de caractériser un personnage.

 

On peut affiner la découverte du personnage par les images, comparaison, métaphores en concrétisant un aspect significatif du personnage, comme cette vision métaphorique de Panturle dans Regain de Giono :

 

Le Panturle est un homme énorme. On dirait un morceau de bois qui marche. Au gros de l'été, quand il se fait un couvre-nuque avec des feuilles de figuier, qu'il a les mains pleines d'herbe et qu'il se redresse, les bras écartés, pour regarder la terre, c'est un arbre.

 

- Le comportement :

La manière dont se comporte le personnage permet d'avoir une vision de qui il est. Il faut montrer plutôt que dire. Si le personnage est peureux par ex, son comportement doit le faire sentir au lecteur. Inutile d'écrire qu'il est peureux, montrez-le.

 

- Le langage :

Le langage entre en ligne directe avec le comportement. Les dialogues font vivre les personnages. Une simple phrase peut rendre un personnage célèbre, mille milliards de sabords ! Et je dirai même : élémentaire mon cher Watson !

 

- La technique :

Pour créer un personnage crédible, il convient de s'interroger sur son apparence, son origine, ses motivations. On peut établir une fiche descriptive avec son passé (même si on ne le mentionne pas dans le texte), son nom, le lieu où il vit, son travail, son âge, son sexe, etc.

 

 

Pour conclure, juste une phrase tirée de l'essai « Les personnages » de Sylvie Germain :

 

« Tous les personnages sont des dormeurs clandestins nourris de nos rêves et de nos pensées, eux-mêmes pétris dans le limon des mythes et des fables... »

***

 

LECTURE :

 - le portrait du lieutenant d'Aulnay-Pradelle dans Au revoir là-haut de Pierre LEMAÎTRE

 - le portrait de Julien Sorel dans Le Rouge et le Noir de STENDHAL

 

***

SUJETS D'ÉCRITURE :

 - Choisir un des personnages ci-dessous :

Le gourmet, le musicien, le journaliste, l’écrivain, le facteur, l’ouvrier, le chef d’entreprise, le chasseur, le grand chef étoilé, la garde-forestier, le vétérinaire, le militant pour la cause animale, le biologiste, le candidat à l'élection présidentielle, le policier.

 

- Faire une une présentation de ce personnage, choisissez son sexe et donner les grandes lignes de sa personnalité et de sa vie.

 

 - En s'appuyant sur le portrait en question, faire raconter par le personnage le terrible fait divers relaté par Maurice Rollinat dans son poème La Biche (voir ci-dessous), avec ses commentaires, réflexions, son avis sur cette affaire.

Publié dans #Les ateliers

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article