COMPLICES

Publié le 18 Février 2017

A la place d’un animal

***

Le sable gicle sous les sabots de Nexus, les spectateurs sont figés.

Je vois ça dans leurs yeux. Maintenir le trot ample, généreux, cadencé, régulier, c’est ce que veut ma cavalière, je l’ai bien compris … Flop…Flop…Flop.

Ah oui ! Ne pas oublier le port de tête. Oreilles dressées, naseaux fumants, rendre la démarche élégante. Pourtant un œil avisé aurait pu apercevoir les gouttes de sueur sur son front et les jointures blanchies de ses doigts. Toujours attentive à ne pas trop tirer sur le mors. Une pression de ses genoux, j’oblique dans le sens demandé. J’anticipe ses ordres, alors, pas de soucis ma belle !

-Tu es trop concentrée ma petite ! Ne t’inquiètes pas, on fait corps unique, tout ira bien …Flop…flop…flop…

La démarche en diagonale, souple dans le sable aéré surprend toujours le spectateur non averti. Ça je le sais aussi, mais je ne peux m’empêcher de relever chaque fois leurs airs surpris. On a beau leur expliquer en détail, tous les points cruciaux de l’épreuve, ils sont toujours stupéfaits par le pas cadencé que je m’applique à respecter…Flop…Flop…Flop…

-Tu as vu, dis l’un c’est aérien !

Et oui mon p’tit, on s’entraîne dur avec ma maîtresse, alors pas de surprise.

Le maintien que je qualifierai d’irréprochable de ma cavalière, avec ses bottes, son pantalon et sa chemise blanche, sa veste longue et son chapeau Andalou noir, me rendent très fier. Et hop ! J’anticipe. Elle, d’un doigt, sait qu’elle peut compter sur moi !

L’épreuve se termine, le charme est rompu. Je rejoins le paddock au petit trot, me déhanchant de la croupe. Puissance retenue. Ma petite maîtresse saute en souplesse de la selle. Elle attend les résultats. Elle me tient gentiment par le licol, tout en douceur, me caresse l’encolure, les naseaux. Moi, tout en soupirs, je lui prouve que je suis bien par plusieurs souffles frémissants. Oreilles en pointe, attentif au moindre bruit, je pivote ma tête vers ma complice. J’attends les flatteries. La voix calme qui me susurre des mots à l’oreille. J’aime beaucoup ça.

Ah ! Elle est au courant de mes points faibles. On est une équipe non ? Bon ! Il ne faut pas exagérer, je la rassure aussi. Elle sait que je l’écoute, que j’intègre ses conseils. Quelques mini-hennissements pour lui transmettre mon message :

-Alors, qu’est-ce que tu en penses ? Pas mal, non ?

Je n’aime pas qu’elle se fasse de la bile pour rien. Un brouhaha me parvient de la tribune. Un haut-parleur diffuse les résultats. Voilà qu’elle m’embrasse les naseaux ! Tu vois, je te l’avais dit !

J’aperçois son œil humide lorsqu’elle me conduit à mon box.

-Allons, allons ma petite maîtresse, tu sais que tu peux compter sur moi ! Je tourne ma tête, caresse ses cheveux, j’aime bien son odeur, pousse un hennissement doux, naseaux dilatés. Elle, sourit… Tout va bien …

Pour le diplôme, on verra plus tard.

_____________________________________________________________________________________

Rédigé par Gérald

Publié dans #Les animaux

Repost 0
Commenter cet article