MA PROMENADE

Publié le 11 Janvier 2017

Il y a de la pluie sur la ville assoupie

Il y a le trottoir miroitant sous les gouttes

Il y a le ciel blanc qui fuit à l'infini

Il y a la mer grise qui roule et qui l'épouse

 

Il y a la douceur des couleurs assourdies

Il y a devant moi trois grands parapluies rouges

Il y a la Promenade, il y a des clapotis

Il y a le vent dansant et les drapeaux qui bougent

 

Il y a la nostalgie, il y a le silence

Il y a la rêverie par cette pluie bercée

Il y a une baie où s'envolent des anges

Il y a la poésie sur la vitre embuée

Rédigé par Madeleine

Publié dans #Patrimoine & Méditerranée

Repost 0
Commenter cet article